CEDEO : sanitaire, chauffage, plomberie

Rechercher

Protection + entretien = efficacité des panneaux solaires thermiques

Protection + entretien = efficacité des panneaux solaires thermiques

La maintenance des panneaux solaires de vos clients est primordiale s’ils souhaitent bénéficier de toutes les performances de leur installation sur le long terme.

La maintenance des panneaux solaires de vos clients est primordiale s’ils souhaitent bénéficier de toutes les performances de leur installation sur le long terme. Cependant, assurer des interventions efficaces, réduire les coûts de fonctionnement, augmenter la durée de vie et éviter le remplacement prématuré du fluide caloporteur nécessite une gamme solaire complète, adaptée aux installations neuves et existantes. Pour faciliter vos maintenances, Sentinel a donc développé une solution globale qui permet à la fois de nettoyer et de protéger les systèmes de chauffage solaires.


R 200 de Sentinel : le nettoyage solaire

En 20 minutes (ou plus, selon le niveau d’encrassement), le R 200 débarrasse le réseau de tous les dépôts d’antigel dégradés. Utilisé avant chaque renouvellement de fluide caloporteur pour obtenir un réseau parfaitement propre, il permet de retrouver le rendement des capteurs thermiques. Prêt à l’emploi et agréé par le ministère de la Santé, il ne génère aucune mousse et est compatible avec tout type de matériaux. Découvrez la fiche produit.

R 100 de Sentinel : haute protection assurée

Ce fluide assure un échange thermique performant entre les panneaux solaires et le ballon de stockage. Il protège efficacement contre le gel jusqu’à -25 °C et évite toute corrosion en phase liquide et gazeuse. Prêt à l’emploi, non toxique et biodégradable, il est agréé par le ministère de la Santé et présente une forte résistance à la dégradation. Découvrez la fiche produit.

Le conseil Sentinel

Lorsqu’un système présente des signes d’altération des performances, une des premières mesures à prendre est la vérification de l’efficacité du fluide caloporteur. Il s’agit de contrôler le niveau de glycol dans le fluide. Il doit être suffisant pour protéger les capteurs contre le gel. Puis, de mesurer le pH du fluide qui doit se situer entre 7,5 et 8,5. S’il est inférieur à 7,5, c’est que le glycol présent dans l’antigel a commencé à se dégrader. Il est alors nécessaire de vidanger le fluide et de nettoyer le circuit. Rappel : il convient de respecter les réglementations locales en vigueur pour la mise au rebut des fluides caloporteurs dégradés.