Plomberie Publié le 05 juillet 2017

Quel joint choisir pour les travaux de plomberie ?

Quel joint choisir pour les travaux de plomberie ?

Vous comptez réaliser des travaux de plomberie au sein des logements de vos clients ? Sachez que vous ne pourrez pas travailler correctement sans choisir le bon joint ! Cet élément est en effet essentiel pour assurer l’étanchéité des canalisations et des robinetteries de salle de bain, de cuisine et de WC. CEDEO vous aide à faire le bon choix selon votre besoin.

Besoin n°1 : Étanchéité chauffage et plomberie eau chaude/eau froide

Conseil CEDEO : Le joint à fibre vulcanisée

Le joint à fibre vulcanisée est un des joints les plus courants et les moins chers. Principalement utilisé pour étanchéiser les installations de chauffage et les circuits d’eau froide/eau chaude, il résiste à une température entre -30°c et 80°C, et à une pression maximale de 10 bars. Le joint à fibre vulcanisé doit être changé fréquemment (tous les deux trois ans).

Exemple d’un joint à fibre vulcanisée WATTS pour le chauffage et l’eau

Exemple d’un joint à fibre vulcanisé pour le chauffage et l’eau. Cliquez pour découvrir nos produits

Ne serrez pas trop fort votre raccord sur votre joint à fibre vulcanisée, vous risquez de le détériorer. Celui-ci gonfle naturellement au contact de l’eau.

Besoin n°2 : Étanchéité du circuit d’eau chaude ou froide

Conseil CEDEO : Le joint rouge (CSC Watts) ou vert (CNA)

Pour une installation plus durable des circuits d’eau (par exemple d'une cuisine ou une salle de bain), nous vous conseillons plutôt le joint CSC Watts (Caoutchouc Synthétique Cellulose), de couleur rouge, composé de fibres cellulosiques et d’un liant élastomère NBR. Sa température max est de 180°C et sa pression max de 40 bars. Le joint CSC Watts est très prisé, car il peut également être utilisé pour des circuits d’huile, d’hydrocarbures et d’air. Son élasticité permet une grande étanchéité.

 

Exemple d’un joint CSC WATTS pour une étanchéité parfaite de vos raccordements d’eau

Exemple d’un joint CSC GRIPP pour une étanchéité parfaite de vos raccordements d’eau

 

Si l'installation d’eau est soumise à des vibrations ou de fortes pressions, privilégiez plutôt le joint CNA (ou joint vert) qui résiste à 100 bars.

Besoin n°3 : Étanchéité de l'installation de gaz, vapeur ou hydrocarbures

Conseil CEDEO : Le joint bleu (CNK Watts) ou blanc (PTFE)

Le joint bleu CNK Watts (Caoutchouc Nitrile Kevlar) est ce qu’il vous faut si vous installez ou rénovez une installation de gaz ou d’hydrocarbures. Il est composé de kevlar, un composé de haute technologie réputé pour sa résistance en température (jusqu’à 400°C) et pression (jusqu’à 100 bars). Le comportement élastique du liant NBR lui garantit une bonne étanchéité. Preuve de son efficacité, le joint CNK Watts bénéficie de l’agrément GDF (Gaz de France).

 

Exemple d’un joint CNK WATTS pour le gaz, vapeur et hydrocarbures

Exemple d’un joint CNK WATTS pour le gaz, vapeur et hydrocarbures

 

Le joint blanc PTFE (polytétrafluoroéthylène) est également de plus en plus utilisé pour l’étanchéité des chaudières à gaz. Très solide et durable, il résiste moins en température (250°C) que le joint CNK Watts, mais est spécialisé dans la résistance aux produits chimiques.

Besoin n°4 : Étanchéité des tubes et tuyaux en plastique

Conseil CEDEO : Le joint plat (ou joint en caoutchouc)

Nous vous conseillons le joint plat, dit « joint caoutchouc » (également trouvé plus communément sous l’appellation de « joint rondelle caoutchouc ») de couleur noire, afin de garantir l’étanchéité de vos tuyaux PVC et tubes en plastiques, comme les tuyaux de machines à laver ou les siphons. Évitez d’utiliser ce type de joints sur des raccords métalliques, qui risqueraient de le détériorer très rapidement : privilégiez dans ce cas un joint CSC Watts.

Exemple d’un joint plat caoutchouc WATTS pour les tubes et tuyaux en plastique

Exemple d’un joint plat caoutchouc GRIPP pour les tubes et tuyaux en plastique

 

Besoin n°5 : Étanchéité des pièces mobiles des robinetteries

Conseil CEDEO : Le joint torique

Le joint torique (ou « o-ring ») est principalement destiné aux usages industriels : valve, moteur, matériel médical ou équipement agricole.  Il peut être utilisé pour des applications statiques ou dynamiques. Il est très efficace pour étanchéiser les parties mobiles des robinetteries.

Joint

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d’un joint torique pour les pièces mobiles de robinetterie

Choisir le bon joint c’est être attentif à ses dimensions

Votre joint doit être adapté au raccord mécanique sur lequel il est en contact : il doit être changé à chaque changement de raccord, et leurs diamètres doivent être identiques.

Trouver le bon joint, c’est donc surtout s’assurer que le joint s’adapte parfaitement au raccord dans lequel il va s’installer. Pour être sûr de vous, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre tableau récapitulatif :

Taille du raccord (intérieur/extérieur, filetage inclus) en mm Taille du joint (intérieur/extérieur) en mm
8/13 7/11
12/17 9/14,5
15/21 12/18
16 ou 17/23 14/20
20/27 ou 21/27 16 ou 18/24
24/31 20/27
26/34 22/30
33/42 30/38
40/49 35/45
50/60 45/55

* Tableau de correspondance Watts, catalogue 2013

Et pour aller plus loin, retrouvez notre sélection de joints pour tubes et raccords et joints pour WC au meilleur prix sur CEDEO !